Michel Corboz : une discographie

On a appris, le 3 septembre, la mort de Michel Corboz à 87 ans. Le chef d’orchestre et de choeur suisse a laissé une très abondante discographie, réalisée pour l’essentiel à l’initiative de Michel Garcin, l’infatigable découvreur de talents et directeur artistique d’Erato pendant près de 40 ans.

Michel Corboz a ainsi pu enregistrer près de 300 disques, essentiellement de musique sacrée. Un grand nombre d’entre eux a accompagné ma découverte de pans entiers de répertoire et reste des références pour toujours.

Discographie sélective (mais aucun disque de Michel Corboz n’est négligeable ni médiocre)

Souvenir intact d’une Passion selon Saint Jean donnée dans l’acoustique pourtant revêche de la Maison des Arts de Thonon. Je n’ai jamais retrouvé pareilles émotions depuis en concert.

Un disque cher à mon coeur depuis longtemps dans ma discothèque, trois concertos de Bach au piano, enregistrés à Lisbonne, du temps où Maria-Joao Pires partageait la vie du chef de l’orchestre Gulbenkian.

Une explication pour le non-initié aux arcanes de la production discographique. Tous les disques de Michel Corboz sont parus sous étiquette Erato. Bon nombre d’entre eux ont été réédités par le label suisse Cascavelle, qui, pendant très longtemps, était le faux-nez d’un couple de généreux mécènes – qui ont aussi financé largement les disques de l’Orchestre de la Suisse romande et d’Armin Jordan.

C’est à Michel Corboz qu’on doit la plus lumineuse, la plus simple, la plus radieuse version du Requiem de Fauré :

Impossible de citer tous les Requiem que Michel Corboz a enregistrés, jusqu’à celui de Verdi. Ils sont tous marqués de la même ferveur radieuse.

L’un de ses enregistrements les moins connus est la Messe en do majeur de Beethoven, une pépite de ma discothèque, où la voix céleste de la soprano suisse Audrey Michael me bouleverse à chaque écoute

Les compositeurs suisses, Arthur Honegger, Frank Martin, ont trouvé en Michel Corboz leur grand interprète moderne :

J’ai évoqué dans mon article (Michel Corboz 1934-2021) un double CD d’absolues raretés, les Requiem de l’auteur d’opérettes Franz von Suppé et du Portugais Bomtempo

Il y a dix ans, Michel Corboz dirigeait le Requiem allemand de Brahms à la Folle journée de Nantes.

Sawallisch chez Orfeo

Le site allemand jpc.de propose actuellement à prix réduit deux coffrets qui documentent une période essentielle de la carrière et de l’art de Wolfgang Sawallisch (1923-2013) – lire L’art de Sawallisch : sa direction ô combien féconde de l’Opéra d’Etat de Bavière de 1971 à 1992.

51H8gxST4lL

Un premier coffret regroupe une série d’enregistrements exceptionnels de studio, tous publiés séparément, mais devenus indisponibles, qui ne doublonnent pas avec ceux parus sous d’autres étiquettes.

CD 1 WEBER Symphonies 1 & 2  (BRSO*) 

CD 2-5  BRUCKNER Symphonies 1, 5, 6, 9 (BSO*)

CD 6 BRAHMS Ein deutsches Requiem (BRSO, Margaret Price, Thomas Allen)

CD 7 Ouvertures WAGNER Les Maîtres-Chanteurs de Nuremberg, VERDI La force du destin, MOZART La flûte enchantée, BEETHOVEN Leonore II, BRAHMS ouv. tragique (BSO)

CD 8 PFITZNER Palestrina, préludes actes I, II, III, Das Käthchen von Heilbronn ouv., Die Rose vom Liebesgarten, extr. (BRSO)

*BRSO = Bayerischer Rundfunk Symphonie-Orchester / Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise

*BSO = Bayerischer Staatsorchester / Orchestre d’Etat de Bavière (orchestre de l’opéra)

Le second coffret regroupe trois « live », tous captés à Munich en juillet 1983- qui font référence depuis leur publication – des opéras de jeunesse de Wagner : Das Liebesverbot (Défense d’aimer), Die Feen (Les fées) et Rienzi

71x6aGPzBML._SL1200_

Distributions :

Les Fées : Kurt Moll, Linda Esther-Gray, Kari Lövaas, Kristina Laki, John Alexander, June Anderson, Roland Herrmann, Jan-Hendrik Rootering, Cheryl Studer, BRSO

Das Liebesverbot : Hermann Prey, Friedrich Lenz, Kieth Engen, Sabine Haas, Pamela Coburn, Alfred Kuhn, Raimond Grumbach, BSO

Rienzi : René Kollo, Cheryl Studer, Jan-Hendrik Rootering, John Janssen, Bodo Brinkmann, Norbert Orth, Kieth Engen, Carmen Anhorn, Raimund Grumbach, Friedrich Lenz, BSO

jeanpierrerousseaublog.com