Michel Corboz : une discographie

On a appris, le 3 septembre, la mort de Michel Corboz à 87 ans. Le chef d’orchestre et de choeur suisse a laissé une très abondante discographie, réalisée pour l’essentiel à l’initiative de Michel Garcin, l’infatigable découvreur de talents et directeur artistique d’Erato pendant près de 40 ans.

Michel Corboz a ainsi pu enregistrer près de 300 disques, essentiellement de musique sacrée. Un grand nombre d’entre eux a accompagné ma découverte de pans entiers de répertoire et reste des références pour toujours.

Discographie sélective (mais aucun disque de Michel Corboz n’est négligeable ni médiocre)

Souvenir intact d’une Passion selon Saint Jean donnée dans l’acoustique pourtant revêche de la Maison des Arts de Thonon. Je n’ai jamais retrouvé pareilles émotions depuis en concert.

Un disque cher à mon coeur depuis longtemps dans ma discothèque, trois concertos de Bach au piano, enregistrés à Lisbonne, du temps où Maria-Joao Pires partageait la vie du chef de l’orchestre Gulbenkian.

Une explication pour le non-initié aux arcanes de la production discographique. Tous les disques de Michel Corboz sont parus sous étiquette Erato. Bon nombre d’entre eux ont été réédités par le label suisse Cascavelle, qui, pendant très longtemps, était le faux-nez d’un couple de généreux mécènes – qui ont aussi financé largement les disques de l’Orchestre de la Suisse romande et d’Armin Jordan.

C’est à Michel Corboz qu’on doit la plus lumineuse, la plus simple, la plus radieuse version du Requiem de Fauré :

Impossible de citer tous les Requiem que Michel Corboz a enregistrés, jusqu’à celui de Verdi. Ils sont tous marqués de la même ferveur radieuse.

L’un de ses enregistrements les moins connus est la Messe en do majeur de Beethoven, une pépite de ma discothèque, où la voix céleste de la soprano suisse Audrey Michael me bouleverse à chaque écoute

Les compositeurs suisses, Arthur Honegger, Frank Martin, ont trouvé en Michel Corboz leur grand interprète moderne :

J’ai évoqué dans mon article (Michel Corboz 1934-2021) un double CD d’absolues raretés, les Requiem de l’auteur d’opérettes Franz von Suppé et du Portugais Bomtempo

Il y a dix ans, Michel Corboz dirigeait le Requiem allemand de Brahms à la Folle journée de Nantes.

JOCHUM VOL.2

81ZnZMWxLCL._SL1500_Après un premier boîtier – incomplet – consacré au répertoire orchestral (lire Eugen Jochum vol.1), Deutsche Grammophon consacre au chef allemand un second coffret, comprenant cette fois tous les enregistrements parus chez Philips et DGG, voué au oeuvres lyriques et chorales.

Continuer à lire … « JOCHUM VOL.2 »

KARAJAN L’INTEGRALE

C’est à l’évidence une performance inégalée dans le domaine de l’édition discographique. Un très gros coffret de 330 CD, 24 DVD et 2 Blu-Ray audio, l’intégrale de tout ce qui est paru de Karajan (1908-1989) sous étiquettes Deutsche Grammophon et Decca.

91bjgGoJ2SL._SL1500_.jpg

Continuer à lire … « KARAJAN L’INTEGRALE »