UN GEANT MECONNU : BERNARD HAITINK

De la même génération que Claudio ABBADO (1933-2014) Lorin MAAZEL (1930) ou Pierre BOULEZ (1925), Bernard HAITINK (1929) n’est pas et n’a jamais été une star de la baguette. Alors que c’est, à l’évidence, l’un des plus grands chefs de notre temps. Son humilité, sa simplicité ne l’ont jamais conduit à rechercher les feux de la rampe. De ce fait, il a souvent été sous-estimé par la critique internationale, décrit comme un musicien de belle tenue, mais pas assez excentrique sans doute ou médiatique pour figurer en tête d’affiche. 

Pourtant sa discographie est tout à fait exceptionnelle, et son éditeur historique (Philips passé sous étiquette Decca) a bien fait les choses en rééditant deux imposants coffrets à petit prix, qui permettent de réévaluer singulièrement l’art du chef hollandais.

51RcpZ5ms6L._SY355_.jpg

Dans ce coffret de 20 CD, on trouve un bel aperçu à la fois des « fondamentaux » – Bruckner, Mahler – et de l’étendue du répertoire de Bernard Haitink, notamment en musique française.

Sauf mention contraire, c’est le Concertgebouw d’Amsterdam (dont Haitink a été le chef titulaire de 1961 à 1988) qui est à l’oeuvre.

CD 1 BARTOK Concerto pour orchestre, Concerto violon 2 (Szeryng)

CD 2 BEETHOVEN Triple concerto (Beaux-Arts trio), Concerto violon (Krebbers)

CD 3 BEETHOVEN Symph.1 et 3 (London Phil)

CD 4 BRAHMS Requiem allemand (Janowitz, Krause, Orch.phil.Vienne)

CD 5 WAGNER Prélude et mort d’Isolde, BRUCKNER symph 3 (Vienne)

CD 6-7 BRUCKNER Symph. 8 et 9 

CD 8 DEBUSSY Nocturnes, Jeux, La Mer, prélude à l’après-midi d’un faune

CD 9 DVORAK Symph.7, SMETANA La Moldau, SCHUBERT Symph.8

CD 10 LISZT Concertos, Totentanz (Brendel), Mephisto Valse, Les préludes (Londres)

CD 11-12 MAHLER Symph. 6 et 9

CD 13 MOZART ouvertures, HAYDN symph.99 (Londres)

CD 14 RAVEL Daphnis et Chloé (Boston), Alborada, La Valse

CD 15 HAYDN Symph.96, SCHUBERT Symph.9

CD 16 R.STRAUSS Une vie de héros, Mort et transfiguration

CD 17 MENDELSSOHN, TCHAIKOVSKI, BRUCH : Concertos violon (Grumiaux)

CD 18 TCHAIKOVSKI Symph.1 et 2

CD 19 WAGNER ouvertures, BRAHMS Symph. 3

CD 20 ANDRIESSEN étude symphonique, STRAVINSKY L’Oiseau de feu, TAKEMITSU November steps, MESSIAEN Et expecto resurrectionem

Tout aussi indispensable, et somptueux, le coffret intitulé BERNARD HAITINK SYMPHONY EDITION 

514whGkAYOL._SY355_.jpg

 

qui reprend, excusez du peu, les intégrales des symphonies de BEETHOVEN, BRAHMS, BRUCKNER, MAHLER, SCHUMANN et TCHAIKOVSKI ! Avec ce qui est l’une des plus belles phalanges orchestrales du monde, dans l’acoustique magnifique du Concertgebouw.

Si pour Mahler, Bruckner, Brahms, Haitink était parfois cité comme référence, la critique a souvent fait la fine bouche – manque d’originalité, sagesse, honnêteté – pour le reste. 

Et moi-même je m’étais laissé influencer et n’avais jamais vraiment prêté attention aux Schumann, Tchaikovski et Beethoven de Haitink. 

J’ai complètement révisé mon jugement, et mon admiration pour Bernard Haitink n’en est que renforcée. 

Absolument rien dans ses lectures de Beethoven, Schumann ou Tchaikovski n’est banal ou indifférent. Au contraire, l’élan, la fluidité, la beauté des couleurs et des lignes ressortissent en pleine gloire. Idem dans Bruckner qui ne se complait pas dans des langueurs métaphysiques, dans Mahler où l’orchestre chante dans son arbre généalogique.

Deux coffrets en tous points INDISPENSABLES pour Haitink, l’orchestre, et la somptuosité des prises de son Philips.