KEMPFF ENFIN !

On désespérait de voir enfin rendu à l’un des plus grands musiciens/pianistes du XXème siècle l’hommage qui lui est dû. Deutsche Grammphon pubie enfin dans un beau boitier l’intégrale des enregistrements pour piano solo de Wilhelm KEMPFF (1895-1991). 

Certes on pouvait déjà trouver en coffrets à petit prix les Sonates de SCHUBERT, celles de BEETHOVEN (la version stéréo), ses SCHUMANN. Mais ici on a tout : des Bach miraculeux, des Mozart d’une tendresse infinie, des Liszt irréels, des Brahms et des Chopin (parus sous étiquette Decca) d’une sobriété qui n’interdit pas le romantisme.

On espère que DGG ne restera pas en si bon chemin et publiera les concertos de Mozart, Beethoven, même Schumann (tardif)  qu’il a dans ses archives.

A chaque fois que j’écoute Kempff, je rends les armes, il EST la musique, la simplicité, la poésie, la culture allemande dans son arbre généalogique.

41D4mjQYovL._SL500_AA300_.jpg