JOHANN STRAUSS EDITION

Au nouveau directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Liège, Christian Arming, natif de Vienne, on posait la question il y a quelques jours : « Que veut dire être Viennois »? Et lui de répondre qu’il ne savait pas ce qu’était un Viennois « authentique », puisque Vienne a toujours été au carrefour des cultures et des influences germanique, tchèque, hongroise, tzigane, etc…

S’il est un compositeur qui, plus que tout autre, illustre Vienne dans le monde entier, c’est Johann STRAUSS junior.

Depuis une vingtaine d’années, NAXOS a entrepris de graver l’intégrale de l’oeuvre du roi de la valse viennoise (et du reste de sa famille d’ailleurs, le père Johann, les frères Josef et Eduard). En parcourant l’imposant booklet du coffret de 52 CD qui vient de paraître, on mesure l’incroyable célébrité de la dynastie Strauss dans le monde entier, et la diversité d’inspirations de celui, Johann junior, que Wagner, Brahms et bien d’autres admiraient profondément.          

Comme dans toute intégrale, tout n’est pas de la même eau, et il y a longtemps que les valses et polkas les plus célèbres ont bénéficié de versions de référence (Kleiber, Böhm, Krauss, etc.). Mais l’essentiel de ces disques a été gravé par des chefs familiers de ce répertoire (Alfred Walter, Michael Dittrich, Peter Guth, Christian Pollack, Franz Bauer-Theussl, etc…) avec des orchestres d’excellent niveau, comme les phalanges slovaques.

L’intérêt de ce coffret est aussi d’inclure les versions chantées, soit avec choeur d’hommes, soit par une soprano, de nombre de valses.                                                                                                                            

41-MiM6nuzL._SL500_AA300_.jpg

Auteur : JPRousseau

Globetrotter, world traveler