HAYDN HARNONCOURT

La seule discographie des symphonies de Haydn mériterait nombre de billets. Il y a globalement peu d’échecs et beaucoup de très bonnes versions.

Autant je n’aime pas toujours ce qu’il fait dans Mozart, autant je trouve Harnoncourt à son aise et à sa place dans Haydn. Question d’affinités sans doute.

Haydn: Symphonies 68, 93-104

Warner a eu la bonne idée de rééditer en deux coffrets super-éco les symphonies de Haydn qu’Harnoncourt a gravées avec le Concertgebouw d’Amsterdam ou le Concentus musicus Wien. Rien n’est à jeter.